Définition

La pollution digitale, ou pollution numérique, désigne toute forme de pollution engendrée par les nouvelles technologies.

Il existe 2 conséquences de cette pollution, celle liée à la fabrication des outils informatiques et celle liée à l’utilisation de ces outils, avec notamment Internet.

Pour ce qui est de la pollution digitale matérielle, il ne faut pas simplement s’arrêter à ce qu’on voit : un ordinateur, un disque dur externe, une souris… qui déjà, se composent de plastique, de fer, de silicone, de cuivre… Il faut aussi prendre en compte la fabrication de tout ce matériel et son impact environnemental. A titre d’exemple, pour fabriquer un ordinateur, il faut seize fois son poids en matériau.

Il ne faut également pas oublier l’obsolescence programmée, qui malheureusement est encore une réalité, et la difficulté de recycler ce type de matériel. En général, seulement 5% du matériel est recyclable.

Enfin, il y a « l’autre » pollution, celle qui n’est pas visible, celle qui est liée à l’utilisation du matériel informatique.

Et oui ! Le simple fait d’envoyer un mail ou de faire une recherche, pollue. Par exemple, quand vous envoyez un simple mail sans pièce jointe, vous rejetez environ 10 grammes de CO2, ce qui semble peu, mais le souci, c’est que nous sommes des millions à le faire tous les jours !

Pour information, un arbre met une journée à absorber ces fameux 10 petits grammes de CO2.

Il faut donc comprendre que la moindre action réalisée sur Internet pollue : un envoi de mail, une recherche Google, le visionnage d’une vidéo sur Youtube, l’écoute de musique sur Spotify, la mise en route de votre montre connectée… la moindre action est génératrice d’émission de gaz à effet de serre.